Des attentats, encore.

Après avoir été au feu d'artifice de ma ville, je suis rentrée, puis avec mon compagnon, nous avons terminé de regarder le film que nous avions lançés avant de partir, Signes.

Après, nous sommes allés nous coucher sans un regard ni pour la télé, ni pour nos ordis, même nos smartphone ont été mis en veille. Il faut dire que je rentre de 10 jours tumultueux, j'avais du sommeil a rattraper.

Ce n'est que ce matin lorsqu'un ami qui savait que j'étais partie dans le sud m'a envoyé un message inquiet de savoir comment j'allais avec les évènements. Honnêtement je ne savais pas du tout de quoi il parlait alors j'ai tapé dans google sur mon téléphone : Actualité Paca.

et là. pfff.

Je ne saurais même pas décrire ce que j'ai ressenti.

La vérité c'est que je me trouvais sur paris en ce 14 juillet, pour un changement de gare entre deux trains. Et j'y ai pensé. Je me disais que j'étais folle d'avoir choisi mes billets de train en ce jour de festivités exposé à la folie humaine. J'ai même angoissé foulant le sol de la gare de Lyon, dans le métro, et jusqu'à être entrée dans mon train correspondance.

Je ne sais jamais comment trouver les mots, je crois que le tout reste bien bloqué dans mon cœur, parce que je n'arrive pas a comprendre.

Je suis ce genre de personne qui a chaque événement, a petite ou grande échelle décortique pour comprendre, je cherche toujours des circonstances atténuantes à la méchanceté. Mais là. Il n'y en a pas. Alors je suis incapable de comprendre, de trouver une explication logique et rationnelle a ça, a DAESH.

Attentats de Nice [actualité]

Alors même si mon coeur est lourd, je ne perds pas espoir que le monde va changer, que les esprits vont s'apaiser.

Je vais continuer ma vie, sourire, m'éblouir de chaque petit instant de bonheur, et surtout ne pas leur donner ma peur, ils ne le méritent pas.

Je ne veux jamais oublier que chaque jour et partout dans le monde, des gens meurent sous l'injustice et la haine, et que peu importe combien de personnes sont touchées dans ces meurtres, chaque être humain à le droit au même hommage, au même souvenir.

Alors pour l'injustice du monde, pour la cruauté des gens, je lève haut mon coeur et je crie mon amour.

Bon courage à toutes les familles des victimes, aux amis, à ceux qui restent après le départ d'un proche.

N'oublie jamais que qui que tu sois, je t'aime.

Retour à l'accueil